Qu'est-ce qu'un site SEVESO ?


Seveso, à l'origine, c’est une petite ville d’Italie, victime d’un accident industriel en 1976. Une émission accidentelle de dioxine par une usine du groupe Hoffmann-La Roche, y a entraîné l’évacuation de 700 personnes et a provoqué des dommages sur l’environnement évalués à 72 millions d'euros.


L’émotion suscitée par cet accident a incité les Etats européens à se doter d’une politique commune en matière de prévention des risques industriels majeurs. Le 24 juin 1982 la directive dite SEVESO demande aux Etats et aux entreprises d’identifier les risques associés à certaines activités industrielles dangereuses et de prendre les mesures nécessaires pour y faire face. Nous en sommes actuellement à la Directive SEVESO 3, qui conserve les principes fondateurs tout en renforçant les obligations.


Les sites classés Seveso sont des installations industrielles dangereuses répertoriées selon le degré des risques qu’elles peuvent entraîner. La réglementation introduit deux seuils de classement selon la « dangerosité » des sites suivant la quantité de substances dangereuses utilisées: « Seveso seuil bas » (risque important) et « Seveso seuil haut » (risque majeur).


Toutes les installations Seveso doivent faire l’objet d’une stricte surveillance de la part de l’exploitant et des autorités publiques. Un plan d’urgence interne et un plan d’urgence externe doivent être établis, des personnes compétentes doivent être capables de prendre immédiatement les bonnes décisions en cas d’accident. Il s’agit de « Plans de prévention des risques technologiques » (PPRT).


En terme de risques pour les personnes, ils sont de trois ordres :

  • Effets thermiques : si un incendie ou une explosion de produit inflammable venait à se produire, les rayonnements thermiques pourraient se ressentir dans un rayon de plusieurs centaines de mètres. La gravité des brûlures dépendra de l'éloignement par rapport au foyer et de l'ampleur du sinistre (taille de la boule de feu, ampleur de l'incendie …).
  • Effets mécaniques : lors de la survenue d'une explosion, les effets de l'onde de choc peuvent, dans certains cas, être ressentis sur des distance de plusieurs kilomètres. Les effets sur les personnes seront des lésions internes, des traumatismes dus à la projection de débris… .
  • Effets toxiques : par dispersion de produit toxique dans l'atmosphère. Les effets sur les personnes dépendront entre autres, du mode de pénétration dans l'organisme (inhalation, ingestion, absorption cutanée …), de la quantité dispersée et de la nature de la matière impliquée. Les effets pourront ainsi varier d'une simple irritation des yeux, de la peau ou des muqueuses au décès de l'individu intoxiqué.


Reichstett est entourée de 3 sites "Seveso Seuil Haut" : le site de l'ancienne raffinerie, Lanxess Emulsion Rubber et Butagaz. Toutefois, seule une petite partie du site raffinerie est sur le ban de Reichstett.

Une aubaine pour laisser notre village en-dehors des enquêtes publiques...

Les zones SEVESO autour de Reichstett :

Le site de l'ancienne raffinerie :
Après le dépôt de bilan de Petroplus, Wagram Terminal rachète une partie de l'emprise en 2013. La société Brownfields, spécialisée dans la dépollution et le réaménagement de friches industrielles,  a repris les 450 hectares restant du site.
Centre Emplisseur Butagaz Reichstett

Le Centre Emplisseur Butagaz :

Situé à 1,8km à l’ouest du “centre ville de Reichstett”, il a pour activités le conditionnement et la commercialisation du Butane et du Propane, dans tous les départements de l’Est de la France. Les 2 stockages (un réservoir de 150m3 de Butane et un réservoir de 150m3 de Propane) sont destinés au conditionnement des bouteilles (plus d'un million par an).

Lanxess La Wantzenau - Dans le fond, le site de l'ancienne raffinerie...

Lanxess Emulsion Rubber : 

Depuis 1962, l’usine implantée à l’ouest de La Wantzenau fabrique des caoutchoucs et latex synthétiques selon un procédé de polymérisation en émulsion. Elle produit trois familles d’élastomères, leur production et le stockage des matières premières présentant un risque chimique :

• Les élastomères de type SBR destinés à l’industrie du pneumatique.

• Les élastomères de type NBR utilisés dans l’industrie de l’automobile et du bâtiment.

• Les latex carboxyles utilisés dans l’industrie du papier.