Les wagons de GPL de Wagram Terminal

Plan de Reichstett avec voies ferrées
Zone de stockage prévue

Le 18 juillet 2016, la Préfecture  a annoncé l'autorisation de stationnement des wagons : 40 wagons de GPL (deux trains de 20 wagons) auront le droit de stationner sur le site de l'ancienne raffinerie.

Qu'est-ce que le GPL ?

Le gaz de pétrole liquéfié, abrégé en GPL en France, est un mélange d'hydrocarbures légers (surtout butane et propane), stocké à l'état liquide et issu du traitement de champs de gaz naturel (à 90% du méthane, pour le reste butane et propane) pour 60% et du raffinage du pétrole brut (1 tonne de pétrole brut donne 20 à 30kg de GPL) pour le reste. On lui adjoint un gaz odorant (une odeur d'oeuf pourri) qui permet de détecter une fuite éventuelle.


Le GPL est plus lourd que l'air. En cas de fuite, il s'accumule donc au niveau du sol, avec le risque d'explosion s'il y a une source d'inflammation.


Le GPL a différentes utilisations.

  • Le GPL est surtout utilisé comme combustible (cuisine, chauffage) en zone rurale. C'est la fameuse bouteille, de formats divers...
  • Le GPL-c (carburant) est utilisé come carburant pour les véhicules ; c'est un mélange de butane et de propane

La société Wagram Terminal, qui a repris une partie du dépôt d’hydrocarbures de l’ancienne raffinerie de Reichstett (encadré rouge) précédemment exploitée par la société Petroplus Raffinage, a demandé l'autorisation de stocker simultanément des wagons de GPL sur deux des sept voies situées au sud du site de l'ancienne raffinerie, soit un total de 40 wagons. Chaque wagon stocke entre 42 et 50 tonnes de GPL. Le stockage prévisionnel est entre 100 000 et 300 000 tonnes par an.


Elle a néanmoins déjà laissé entendre qu'elle allait rénover les sept voies !!!

Pourquoi sommes-nous contre ce projet?

Il est situé à proximité d'un stockage d'hydrocarbures existant de 500 000 m3, classé zone SEVESO haute, à la limite des zones de danger définies dans le Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) de Wagram Terminal, et à 450m seulement de la plus proche zones d’habitation de Reichstett.


D'où 2 risques majeurs, que l'on ne peut occulter :

  • le risque d'incendie : si un incendie se déclare à proximité, la montée en température et en pression des wagons entraînerait leur rupture et un phénomène BLEVE (détente explosive d’un gaz liquéfié), avec vaporisation explosive et boule de feu à 1000 degrés (pour mémoire la catastrophe de Los Alfaques, en Espagne).
  • Le risque terroriste :  même si on nous reproche de trop aller au cinéma, il existe malheureusement aujourd'hui…  D'autant qu'il est de notoriété publique que la zone de l'ancienne raffinerie est "un véritable gruyère" où les voleurs entrent à volonté...

Et l'effet domino ? N'oublions pas que nous sommes en Zone SEVESO haute, il est impensable de cumuler les risques !